pastille-club14-100.png

Le Blog

  • - 08/09/2020

     

    Chers Amis,
    Chers Abonnées,
    Chers Spectateurs,

    Nous sommes très honorés et très heureux de vous accueillir (enfin) pour cette réouverture du Théâtre du 14 après pratiquement 9 mois de travaux.

    En avril dernier, nous étions tous réunis dans cette même salle pour dire au revoir à Emmanuel Decharte directeur du Théâtre 14 pendant 28 ans qui nous à gentiment remis les clés de ce magnifique lieu et de son histoire.

    Car oui, outre ces nouveaux gradins plus ergonomiques, l’électricité, la plomberie et la ventilation refaite à neuf,  orchestrés d’une main de maitre par La Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris et par la SLA 6/14, l’association du Théâtre 14 et la Ville de Paris, vous ont préparé une autre surprise : une nouvelle direction.

    L’association du Théâtre 14 et la Mairie de Paris ont fait ce choix courageux de nommer deux trentenaires et une équipe d’artistes associés encore plus jeune à la tête du Théâtre 14 pour accueillir son passé et continuer à être un théâtre, un théâtre de grands textes, de grands metteurs en scène, de grands acteurs, de grands artistes et ouvrir son avenir avec notre vision du monde, notre énergie et notre joie. Un immense merci à Anne Hidalgo, Maire de Paris, et à Christophe Girard, adjoint à la Maire de Paris pour la Culture, pour cette prise de risque et la confiance qu’ils nous accordent quotidiennement. Un grand merci également à Carine Petit, Maire du 14e arrondissement ce soir présente parmi nous.

    Le projet que nous portons est un projet artistiquement exigeant et nous sommes très heureux de la présence de tous ces grands artistes représentants l’excellence du Théâtre Public dans cette saison inaugurale.

    Il s’agit aussi d’un projet de vie pour le lieu, car autour du quartier, va se construire une université populaire du Théâtre, un lieu de formation pour tous de manière inconditionnelle. Ce projet sera amené à évoluer avec l’ajout d’une nouvelle salle, fin 2020 le 105 qui accueillera des stages et des résidences d’artiste. Car le Théâtre 14 est aussi un lieu de création, dont la première aura lieu mardi prochain avec Supervision mis en scène par Anne Théron avec notamment Frédéric Fisbach. Création également avec l’incubateur des jeunes compagnies. Nous accueillons cette saison Julie Guichard et Laurent Cazanave. Ils seront avec nous pendant ces six mois pour présenter des créations et également pour travailler avec nous sur le territoire.

    Il s’agit aussi d’un projet de vie pour nous. Nous sommes conscients de la responsabilité qui est la nôtre, d’être à la tête d’un lieu d’expression et de construction de la pensée, un lieu incroyablement visible parce que parisien. Nous sommes la génération post-boomer, celle du changement climatique, des cancers, d’Internet et de la connaissance facile et lisible, de la violence du monde, de l’héritage de la colonisation, de la violence économique, des attentats.
    Nous prendrons en charge à travers les textes et les mises en scène, la régénération de la pensée et la tentative ambitieuse mais nécessaire de changer le monde :

    Un théâtre qui répond aux questions de notre temps. Nous aurons soin d’amener le théâtre vers moins de déchets, moins de consommation énergétique, moins de plastique.
    Nous aurons soin de prendre en charge le vivre ensemble en se déconstruisant de ses stéréotypes de genre ou de couleur de peau. Bien sûr, nous n’avons pas fait le choix de pièces forcement « rigolotes », nous n’avons pas fait le pari d’un théâtre « pour se détendre ». Nous ne pensons pas que le Théâtre soit un lieu pour s’abrutir, ou se protéger ou se tranquilliser encore un peu plus des menaces qui viennent.

    Nous ne voulons pas que vous soyez protégés. Notre Théâtre sera un lieu pour que vous pensiez, pour que vous réagissiez, pour que vous viviez et peut-être même que nous nous sauvions. Le Théâtre 14 est un lieu militant de l’Art pour sauver la pensée, pour sauver le théâtre du divertissement. Nous ne voulons pas faire diversion. Nous voulons que les problèmes se règlent, nous voulons qu’il reste des espaces qui rendent dignes et que ces espaces soient partagés.
    Alors levez-vous avec nous, engagez-vous, bougez-vous, donnez-vous du mal, ne laissez aucune concession à la facilité, à la bêtise, à l’absence de réflexion, à l’inaction. Cessez de vous complaire dans le divertissement, tentez des aventures plus grandes, venez au Théâtre 14, nous essayons de sauver le monde.
    Notre premier devoir est de rester fidèle à nous-mêmes : un peu désorganisés, joyeux, passionnés, irrévérencieux, indociles, radicaux, désobéissants. Ensemble nous avons beaucoup à remercier car nous ne sommes pas arrivés là seuls. Nous sommes arrivés là grâce à des femmes et des hommes qui, on ne sait pourquoi, ont décidé de nous aider et de nous soutenir.

    La réussite du chantier tient énormément à la compétence bien sur mais surtout aux qualités humaines de nos interlocuteurs qui se sont investis personnellement et énormément dans une joie et une disponibilité qui nous a fait déplacer toutes les montagnes.

    Merci à tous les voisins qui nous accueilli à bras ouverts, à la Mairie du 14eme de nous ouvrir les portes du quartier. Un immense merci au Centre d’animation Marc Sangnier qui, de voisin, est déjà devenu frère.
    Merci pour tous les coups de mains sur tous les sujets, merci de toute la logistique mise en place pour accueillir le spectacle d’Olivier Py qui aura lieu chez eux, pour la sono, les bureaux, la bière, le frigo, internet, les photocopies, les cafés, le courant, l’alarme et encore mille autres choses.

    Nous avons beaucoup à remercier parce que nous avons beaucoup reçu. Nous ne nous lancerons pas dans une liste à la Prévert longue et ennuyeuse de peur d’oublier le nom le plus important. Nous savons ce que nous vous devons et nous serons là pour rendre la pareille. Finalement notre histoire est une grande histoire d’amour collective. Nous sommes heureux de l’illustrer pour cette ouverture avec Pascal Rambert et son cycle de l’Amour. Nous sommes extrêmement fier d’ouvrir notre première saison avec lui, avec les plus belles histoires d’amour qui soit - dans le plus petit des théâtres municipaux, le plus des grands auteurs dramatiques. J’espère qu’il reviendra souvent parce que nous l’aimons énormément lui, son écriture et toutes son équipe.

    Nous voudrions avant de lancer cette première saison, notre première saison ensemble, et déclarer ouvert de nouveau le Théâtre 14 formaliser cette joie qui est la nôtre. Nous avons la joie d’ouvrir un lieu bien sur, de porter une programmation, évidemment. Mais notre joie la plus grande est de vous voir tous ici ce soir et le théâtre ouvert. Cette ouverture aujourd’hui tient du miracle, et ce miracle est la somme de bonnes volontés mises bout à bout, d’animatrice qui retourne leur organisation pour réaliser vos idées folles, qui montent des sonos et commande des bières, d’amie qui vous aide à traverser Paris en voiture en période de grève avec le vidéo projecteur qu’elle vous prête, d’architecte qui vous réponde à 5 heures du matin, de première adjointe qui vous garde vos valises une nuit, d’une Maire qui vous autorise tout, de compagnon qui vous commandent des repas parce que vous oubliez de manger, de personnel de la DAC qui vous trouve des campagnes d’affichage dont vous n’auriez pas rêvé, de directeur de cabinet et de chef de la communication qui vous les sauvent, de membres du bureau qui nous coachent et nous ouvre les portes, de stars mondiales qui renoncent à leur chambre d’hôtel, de responsable du spectacle vivant qui vous font signer des demandes de subvention sur un bord de fenêtre pour aller plus vite, de metteuse en scène associée au TNS qui s’occupe de la console son, de chanteur-musicien qui range les chaises et pousse des pianos, d’amis qui vous ouvrent leur carnet d’adresse et qui savent avoir le mot juste à la bonne personne, d’artistes associés qui coupent des tapis à 20h30, de régisseur qui pose une lumière astucieuse sur une bâche, une prof de chant qui accepte de créer une chorale en 4 heures, de joie, de rire, d’amour,  beaucoup, de sourire, dans les bureaux, dans les caves, dans les centre d’animation, dans les bars, d’une équipe géniale qui nous a accueilli à bras ouvert avec nos idées, notre folie, nos envies de bouger des montagnes. Toute cette suite de petites gestes, de dons, ont fait de cette ouverture un défi fou qui restera un souvenir fort et puissant, et construit un souvenir déjà magnifique.

    Nous voudrions enfin vous présenter l’équipe avec qui nous rigolons beaucoup, qui n’est pas seulement deux directeurs, cinq artistes et deux compagnies, c’est aussi Madeleine, Vincent, José (dans l’ombre), Sabine et Ninon. C’est tous ensemble que nous réouvrons le Théâtre 14, c’est tous ensemble que nous sommes le théâtre 14


    Mathieu Touzé
    Edouard Chapot

     

     

     

  • - 05/09/2020

     Vous vous souvenez, c’était il y a peine quelques mois. Le 20 Janvier 2020, toute l’équipe du Théâtre 14 avait revêtu ses plus belles dorures pour vous accueillir dans ce nouveau lieu. Il y a quelques mois, nous faisions connaissance. Cette magnifique soirée était pour nous l’occasion de vous présenter ce théâtre refait à neuf. En voici quelques bribes. 

     

     

        « Il y a un an, l’association du Théâtre 14, présidée par Bruno Racine, en accord avec la Mairie de Paris, a nommé deux jeunes directeurs trentenaires et déterminés à la tête du Théâtre 14.
    Immédiatement projetés dans un tourbillon joyeux et heureux de ces nouvelles fonctions, nous avons accompli un grand nombre de tâches diverses, et parfois improbables, pour vous proposer dès le 20 janvier 2020 un théâtre rénové par la Ville de Paris, une seconde salle dédiée à la pratique fin 2020, une nouvelle charte graphique et site internet, un parcours spectateur, première pierre de notre positionnement d’Université Populaire du Théâtre. »    

    Lors de cette fête, nous avions réuni sur scène,  Yuming Hey, Océane Caïraty, Olga Mouak, Séphora Pondi et Estelle N’Tsendé, artistes associé.e.s qui nous accompagnent et qui permettent de faire vibrer et briller notre vision du théâtre. Il y avait aussi l’équipe du Théâtre 14, Madeleine Dos Santos, Vincent Hamon et les nouvelles petites mains Sabine Aznar et Ninon Leclere.

    Sur scène, notre marraine Marina Hands a inauguré notre prometteuse saison et le cycle Pascal Rambert. Le Début de l’A, Clôture de l’Amour et Reconstitution, comment mieux commencer notre envol ?

        « L’amour du Théâtre, des artistes, du public, du Théâtre 14. Et peut-il y avoir un plus beau commencement que Le Début de l’A, première pierre symbolique de notre parcours, avec Pascal et notre fabuleuse marraine Marina Hands, maintenant de la Comédie-Française. Mais la générosité de Pascal et de ses collaborateurs ne s’arrête pas là car pour la première fois, sera joué le triptyque de l’Amour Le début de l’A, Clôture de l’Amour et Reconstitution. »

    La saison lancée, il nous fallait maintenant vous surprendre, vous ravir et conquérir vos coeurs avec notre vision. 

     

        « Attentifs à la découverte des auteurs et des metteurs en scène qui construisent leurs gestes, nous sommes aussi allé chercher de nouvelles manières de faire du Théâtre chez des artistes de notre génération. »     

    Après Pascal Rambert, Anne Théron nous a fait l’honneur de venir présenter une création, le texte de Sonia Chambretto, Supervision. D’autres spectacles ont suivis, Baldwin / Avedon : Entretiens imaginaires, d’Elise Vigier et Louise Vignaud, après sa mise en scène de Phèdre à la Comédie-Française, a présenté Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas.    

    Nous avons inauguré le soir même le Club 14 ; nous avons réussi à animer vos deuxièmes parties de soirées grâce à des DJ sets endiablés, des représentations théâtrales intimistes.
       

    Entre réouverture, gestion de la programmation en cours, mise en place de nouveaux projets nous n’avons pas vu le temps passer.
    Nous commencions à peine à vous connaître et voilà que nous avons dû nous séparer.
    La déception mise de côté, nous avons mis en place grâce à nos artistes associé.e.s et vous, un fabuleux programme de lecture sur les réseaux sociaux. 


    Cette pause nous permet de créer et de revenir encore plus inventifs auprès de vous pour reprendre les mots de Mathieu et Edouard,     

     

    « Une chose est sûre, cette programmation n’est qu’un début ! »

     

    Nous inaugurons aujourd’hui ce blog. Un espace d’échange, de réflexion et de proximité. Nous serons heureux de partager avec vous nos idées, nos envies, nos réflexions, de vous emmener un petit peu en coulisse également. 

     

     XoXo

    L’équipe du 14

Image
logo1_def_fond_vert_2-crop-100x100.jpg
pastille-club14-100.png