Image
Un jour,
je reviendrai
Image
Crédit photo Christophe Raynaud de Lage

 

 

Un jour, je reviendrai
coin-b.d.rose-sd-min__331x406.png
Du 19 au 29 janvier 2022

Composé de L’Apprentissage suivi du Voyage à La Haye de Jean-Luc Lagarce

Mise en scène Sylvain Maurice

Avec Vincent Dissez

Durée 1h30

à partir de 13 ans

mardi, mercredi, vendredi à 20h

jeudi à 19h

samedi à 16h

Représentation scolaire le jeudi 27 janvier à 14h30

Le projet

Son Cyrille Lebourgeois

Costumes Marie la Rocca

Régie générale André Neri

Régisseur principal Laurent Miché

Régie son Cyrille Lebourgeois, Cédric Colin

Régie lumière Sylvain Brunat, Fabien Vandroy

Crédit photographique Christophe Raynaud de Lage

Production Théâtre de Sartrouville–CDN

L’Apprentissage et Le Voyage à La Haye sont publiés aux Solitaires Intempestif

Un homme renaît à la vie après un coma. Tout en réapprenant les gestes les plus simples à la manière d’un petit enfant, il observe cette situation avec toute sa causticité d’adulte. L’hôpital devient alors la toile de fond dont il se nourrit pour écrire une comédie grinçante.

On le retrouve quelque temps plus tard : c’est un auteur et metteur en scène trentenaire, en rémission, parti aux Pays-Bas pour la tournée d’une pièce. Ce voyage, dont il pressent qu’il sera le dernier, est l’occasion de porter un regard sur ses amours passées, mais surtout sur le théâtre qui a structuré sa vie.

Un jour, je reviendrai est composé de L’Apprentissage et du Voyage à La Haye, deux récits autobiographiques de Jean-Luc Lagarce. Entre émotion et ironie, l’artiste y fait son ultime « tour de scène », comme un chanteur ou un comédien ferait sa tournée d’adieux avant de s’éclipser. Sylvain Maurice retrouve ici Vincent Dissez à la suite de Réparer les vivants (d’après le roman de Maylis de Kerangal). Ensemble, ils célèbrent la créativité d’un des dramaturges les plus importants du XXe siècle dans un autoportrait sans complaisance qui regorge de vie.

 

Être seul, presque une journée entière et revoir Amsterdam et La Haye, cela me plaisait également, je dis cela à A. et il sourit de mes petites tricheries. Je n’étais pas revenu dans la ville depuis plus d’une année, ce temps où j’avais encore espéré m’y plaire, le rêve que je refaisais toujours de partir y vivre et que G. m’accompagne. J’avais, malgré la fatigue et ce nuage devant l’œil, le sentiment très doux d’une escapade agréable. Si je ne savais pas être mieux seul, toujours, désormais, je savais que j’allais moins mal sans les autres. 

 Le Voyage à la Haye, Jean-Luc Lagarce

Ecriture et mise en scène

Composé de L’Apprentissage suivi du Voyage à La Haye de Jean-Luc Lagarce

Mise en scène Sylvain Maurice

Image
Image
logo1_def_fond_vert_2-crop-100x100.jpg
pastille-club14-100.png
Université populaire Théâtre 14